LE COQUELICOT : Des gelées et des sirops rouge sang

S’il y a bien une fleur capable de me mettre de bonne humeur c’est le coquelicot. Ces beaux champs rouges au printemps me plongent dans des souvenirs d’enfance….

« Lo sai che i papaveri son alti alti alti

E tu sei piccolina, e tu sei piccolina…..

Comme je suis plutôt gourmande, je vais vous parler de son côté comestible.

Pour commencer, si on arrive à le reconnaître avant la fleuraison, le coquelicot est une excellente salade sauvage. Ne vous faites pas rebuter par son aspect poilu, elle est très douce tant au toucher que au goût.

Reste à trouver un lieu propre pour la cueillette.

En effet, le coquelicot affectionne les champs de céréales et les terre fraîchement retournées, ce qui augmente le risque de tomber sur des cultures fortement traitées.

Une de mes profs récoltait les graines des coquelicots et les plantait dans son jardin pour pouvoir consommer la rosette en salade en toute sécurité.

Les fleurs aussi sont intéressantes d’un point de vue culinaire et médicinal.

Tous les ans je cueille les pétales ( en laissant l’intérieur de la fleur avec pistil et étamines sur la tige ) et je confectionne des sirop et des gelées .J’utilise le sirop pour sucrer les tisanes des enfants.

Traditionnellement le coquelicot est utilisé pour favoriser un bon sommeil grâce à ses propriétés calmantes. Contrairement au pavot qui contient de l’opium ayant un effet sédatif, le principe actif du coquelicot est la rhoeadine et peut être donné à petites doses aux enfants.

On retrouve les vertus du coquelicot sur le sommeil dans la mythologie : Morphée aurait offert un bouquet de coquelicots à Demeter qui avait perrdu le sommeil pour retrouver sa fille Persephone , emportée et épousée par Hades, et vivant dans le monde souterrain.

Le coquelicot contient aussi des mucilages qui peuvent aider à calmer les toux sèches et irritantes en association avec d autres plantes.

Alors, vous ai-je convaincu ? A vos paniers, bonne cueillette.

LE SIROP DE COQUELICOT :

Petite note avant de commencer : le sucre est l’agent qui assure une bonne conservation des préparations tel confitures, sirops, gelées. Souvent on voit dans les recettes la même quantité de sucre que de fruits ou de liquide. Ce principe permet, en générale, de mieux conserver ses préparations mais donne un résultat très sucré.

Personnellement je ne mange pas beaucoup de sucre et je préfère diminuer sa quantité dans mes préparations, mais je prends le risque de les garder moins longtemps. A vous de voir ce qui vous correspond plus.

Le coquelicot a un goût très léger et n’est pas aromatique. Si je mets une trop grande quantité de sucre, le goût sera couvert. C’est pour cela que je réduis la quantité de sucre dans ce sirop

INGREDIENTS :

1 Sachet rempli de pétales de coquelicot ( environs 400 g )

1l eau bouillante

600 g sucre

COMMENT FAIRE

Mettre les fleurs dans un gros saladier et recouvrir avec l’eau bouillante.

Laisser infuser entre 12 et 24h.

Filtrer et essorer les pétales qui seront devenues violet foncé. Mettre les pétales au compost.

Ajouter à l’infusion filtrée 600 g de sucre et mettre sur un feu moyen. Selon la consistance que vous souhaitez obtenir, laissez frémir entre 15 et 30 minutes. Je vous conseille de brasser le sirop pour vérifier la consistance.

GELEE DE COQUELICOT.

INGREDIENTS :

500ml de sirop de coquelicot liquide

1 sachet de 2g d’ agar agar

COMMENT FAIRE.

Laisser refroidir le sirop.

Mélanger avec 2 g de agar agar

Mettre sur le feu et faire bouillir pendant 3 minutes.

Verser dans des pots et faire refroidir

La consistance sera révélée une fois la préparation froide.

Lorsque vous versez les préparations bouillantes dans les pots, retournez –les et laissez-les refroidir ainsi.