L'ortie : si tout le monde savait.....


Ortie Dioïque


Si tout le monde savait oh combien de trésors cache cette mal aimée des jardins derrières sa méchante réputation, on la traiterait avec plus de respect.

Ce qui nous embête de ses poils faits de silice qui se brisent en contact avec la peau est l'acide formique qu'ils relâchent et….aïe ! Ca pique !

J’adore ce conte sur pourquoi l'ortie pique : l’ortie était arrachée sans respect par l’homme qui s'en servait pour ses nombreuses vertus. S’en plaignant au Créateur, elle reçu en guise de protection des poils qui piqueraient quiconque ne la traitait pas avec considération.

Lors d’un stage, j’ai eu l’occasion de goûter une feuille d’ortie crue, prise directement sur la plante. Pour ne pas se piquer, il fallait s’y prendre avec beaucoup de douceur, plier la feuille en 4 et puis croquer……quel délice et quelle surprise de ne pas se piquer la langue.

Quelque soit son expérience personnelle, l'histoire de l’homme avec l'ortie date de milliers d’années et ses usages comestibles et médicinales n’ont pas beaucoup changé au cours des siècles.

L’ortie était aussi utilisée pour fabriquer des textiles, faisant une fibre solide pour les cordages et des tissus souples

DANS LE JARDIN

Si vous avez un jardin potager vous devez surement connaître les vertus du purin d’ortie. La concentration de fer dans la plante qu' elle redistribue de façon assimilable aux plantes potagères fait d'elle un excellent fertilisant. Elle active les compost et éloigne pucerons et parasites.

DANS L ASSIETTE

D’un point de vue nutritionnel, l’ortie est riche en protéines complètes, comme la viande ( jusqu’à 40 % en poids sec selon le « Guide Nutritionnel des plantes sauvages et cultivées de F Couplan ) mais aussi en Calcium, Potassium, Magnésium, Phosphore et Fer sans compter les vitamines A B et C ( petit rappel, la vitamine C est détruite à la cuisson ).

Elle est donc excellente pour les personnes en carence de fer, les végans et, grâce à ses minéraux et son côté alcalinisant, elle aide ceux qui se trouvent avec un terrain acide et appauvri par une alimentation raffinée, riche en sucres ou tabassé par le stress.

Les femmes enceintes consommeront l'ortie pour sa richesse en acide folique et pendant l’allaitement pour stimuler et enrichir la production de lait .

Il y a plein de recettes à base d’orties, faciles et goûteuses, à partir du pesto cru, en passant par la soupe et

l' omelette, pour finir avec une tarte sucrée, tout est possible avec l’ortie

PAS ENCORE CONVAINCU ?

Si l’ortie dans votre assiette ne vous tente pas, ou si vous la craignez toujours, ses vertus médicinales vont surement vous convaincre que cette plante n’est pas une mauvaise herbe à éradiquer mais une bénédiction du Bon Dieu

L’ortie est un tonique général , elle stimule le métabolisme et revitalise le corps. C’est aussi une grande tonique du système urinaire, et elle est une aide précieux dans des troubles liés à ce système.

Sans être une diurétique pure, elle augmente l’élimination des déchez azotés et d’acide urique ce qui emmènera à une urination plus fréquente le temps de l'élimination des dits déchets . C’est une plante qui aide à nettoyer notre « piscine interne »

Côté peau, son effet dépuratif et alcalinisant, la rend intéressante pour aider dans certains types d’eczéma et son contenu en silice revitalise ongles et cheveux.

Les anciens se frottaient les parties du corps atteintes de rhumatismes ou d’arthrite : l’augmentation du flux de sang qui suivait favorisait la réparation des tissus et diminuait la douleur.

Impossible de tout vanter les vertus de l’ortie dans un petit article dont le but est de revaloriser cette plante qui reste pour beaucoup un mauvais souvenir d’enfance.

Finalement, ne trouvez vous pas qu’elle mérite de se faire pardonner ?

#ortie #urticadioica #vertusmédicinalesdelortie #propriétésnutritionnellesortie